Language choice

Blog de Katherine Pancol

BlaBlaBlog

BON ANNIVERSAIRE et...

Katherine Pancol et Boy

De sous mon grand chapeau, je souhaite un BON ANNIVERSAIRE…
À Boy qui, fringant et frétillant, s'apprête à souffler sa première bougie.
À moi qui ne FUME PLUS depuis 365 jours… Ou alors des crayons, des stylos, des Stabilo.
Plus forte que le cow-boy Marlboro qui, a long time ago, nous a refilé son envie de mégot…
Pas la moindre bouffée volée, le plus léger reniflement de fumée, la moindre nostalgie devant un vieux cendrier.

Lire la suite...

"C'est où, le Nord ?" par Sarah Maeght

C'est une histoire comme je les rêve.
Il y a dix ans, Sarah m'envoyait un mail.
"Bonjour, j'ai 16 ans, je suis en terminale littéraire et je viens de lire Un homme à distance..."
Je lui répondis. Comme je le fais toujours.
Sauf quand mon ordi me joue des tours et avale le courrier.
(Cela vient d'arriver !)

De mail en mail, on apprit à se connaître.
Elle sécha les cours pour me rencontrer lors d'une signature à Lille.
On alla prendre un café.
Elle vint vivre à Paris, on prit plein de cafés.

On échangeait des livres, des CD, des titres de films, des idées. Elle travaillait pour payer son université. Elle courait, courait toujours, mais en profitait pour ramasser plein de détails qu'elle mettait de côté "pour plus tard quand j'écrirai un livre".

Lire la suite...

Paroles de sous-marin jaune

Allo ! Allo ! Le dimanche 20 mars, je quitterai mon sous-marin et remonterai à la surface pour me rendre au Salon du Livre de Paris. J’y resterai trois heures, de 15 heures à 18 heures. Au stand du Livre de Poche.

Ensuite je retournerai dans ma capsule sous-marine et fermerai à nouveau les écoutilles !

Je suis devenue belge...

Ce matin, je suis devenue belge...

Et la Tour Eiffel portera les couleurs de la Belgique, ce soir.

 

Ni pampa ni Alaska

Les jours passent, ce sont toujours les mêmes jours.
J'écris, j'écris, j'écris.

Et quand je n'écris pas, je rumine. Je lambine et je rumine.
Je flâne dans les rues de Paris. Parfois il suffit de mettre le nez dehors pour que l'ampoule s'allume dans ma tête. Je viens de passer deux heures, muette, devant mon écran et le déclic vient en marchant.
Je rentre à toute vitesse à la maison. Peut-être devrais-je me mettre au marathon ? 

Lire la suite...