Language choice

Blog de Katherine Pancol

BlaBlaBlog

Ça y est !

Ça y est. J'ai écrit le mot FIN.
871 pages à mon écran.
Je fais quoi maintenant ?
Ça va me faire drôle de ne plus avoir ce rendez-vous quotidien avec mes personnages. Chaque jour, je vais les attendre et ils ne viendront pas. 

Je vais relire. Corriger. Ordonner. 
Ça va me prendre un peu de temps. 
Et puis je rendrai ma copie pour de bon.
Et partirai vers de nouvelles aventures…

Conseil pour écrire

Conseil de Gustave Flaubert au père de Georges Feydeau, Ernest, qui écrivait mais passait beaucoup de temps à courir les femmes : 
"Misérable, si tu répands ainsi toujours ton foutre, il ne t'en restera plus pour ton encrier. C'est là, le vrai vagin des vrais gens de lettres !"
Ainsi parlait l’auteur de Madame Bovary.

Pas très women's lib', Gustave !
Georges Feydeau surpassa son père : il écrivit ET courut les filles.

(Extrait de la biographie de Georges Feydeau, par Henry Gidel aux éditions Flammarion. Un livre drôle, appétissant, brillant).

Consolation pour parents d’enfants récalcitrants…

Je vais de rire en merveille avec le livre sur Feydeau. (Henry Gidel. Éditions Flammarion)
Dernier fou-rire, hier soir, avant de m'endormir.

Le père de Sacha Guitry, Lucien, se désespère parce que son fils est un cancre :
- Sacha, tu m'inquiètes ! À 18 ans tu es encore en sixième ! Et j'ai peur que tu ne te maries en sixième et peut-être même que tu ne meures en sixième ! Alors je me demande s'il ne vaudrait pas mieux renoncer.

Sacha Guitry renonça aux études.
La suite, vous la connaissez ! 

Belle année 2017...

Tous mes vœux de bonheur !
En cadeau cette phrase d’Ingrid Bergman : « le bonheur, c’est une bonne santé et une mauvaise mémoire » !
Je l’aime bien, celle-là !