Language choice

Blog de Katherine Pancol

BlaBlaBlog

"Tu vois comme c'est simple ce que tu ne peux pas faire".

Trouvé ce passage hier à minuit dans un roman d'Hemingway !
C'est au sujet de l'écriture.  
"C'était le premier texte qu'il parvenait à terminer depuis leur mariage. Terminer, voilà ce que tu dois faire, se dit-il. Si tu ne termines pas, ça ne vaut rien, bordel ! Demain, je reprendrai le récit au point où je l'ai laissé et je continuerai jusqu'à ce que j'ai terminé. Et comment est-ce que tu vas le terminer ? Comment est-ce que tu vas le terminer ?"  

Et un peu plus loin, alors qu'il a enfin fini son texte et qu'il veut en recommencer un autre :
"Ainsi tu as travaillé et maintenant tu te ronges. Tu ferais mieux de te mettre à écrire une autre histoire. La plus difficile à écrire de toutes celles que tu as en tête. Vas-y et fais-le. Vas-y et dès demain commence la nouvelle histoire. Au diable demain ! Quelle mentalité ! Demain ? Rentre et commence tout de suite.
Il regagna sa pièce et s'assit et rédigea le premier paragraphe de la nouvelle histoire qu'il avait toujours remise à plus tard. Il l'écrivait par simples phrases déclaratives se réservant de vivre et de rendre vivants les problèmes à venir. Le tout début était écrit et il lui suffisait de continuer. C'est tout, se dit-il. Tu vois comme c'est simple ce que tu ne peux pas faire.  Puis il sortit sur la terrasse et s'assit et commanda un whisky Perrier".
Le jardin d'Eden, Hemingway 

Dans le métro...

Dans le métro, sur la ligne 6, deux collégiens discutent. Une fille et un garçon.

- Max a largué Salomé, lance la fille en tirant sur les cordons de sa capuche.

- Mais non… il a mis un petit mot dans sa trousse !

- Avec écrit, « je préfère me concentrer sur le brevet » !

- C’est pas un vrai largage, un petit mot dans la trousse. Un sms d’accord, c'est un largage, mais un mot…

La petite hausse les épaules et se lève de son siège. Le garçon au pantalon vert gazon la laisse passer, la regarde sortir du wagon, il crie au dernier moment.

- Allume ton portable, Lola !

Génération Z

Après la génération Y, la génération Z :  

Le papa : "Je pense qu'il est temps de parler de sexualité"
Le fils : "Que veux-tu savoir ?" 

Génération Z

Les molécules du bonheur ou comment se les fabriquer

Ce n'est que trois minutes trente cinq, mais trois minutes trente cinq de bonheur !
Ainsi on peut orienter sa vie, prendre son destin en main, vieillir gracieusement et le plus tard possible !
C'est prouvé génétiquement.
On est responsable de 85% de son ADN.
Écoutez attentivement.
C'est éblouissant !  

Je voudrais que…

Ce soit tous les jours comme dimanche dernier.  

Je voudrais que…  

On continue à se tenir la porte dans le métro  

On se lève pour donner sa place  

On s'arrête pour faire un sourire  

On se parle dans la queue du super marché  

On file sa carte Monoprix à la dame qui en a besoin pour profiter des mini prix  

On prenne le temps, on ralentisse

Lire la suite...