Language choice

Blog de Katherine Pancol

BlaBlaBlog

Encore plus fort que pour Victor!

Nous sommes Charlie

Ce fut un beau jour que ce dimanche 11 janvier 2015 où des centaines de milliers d'hommes, de femmes, d'enfants ont marché en brandissant leur liberté au bout de pancartes, dans des chants, des sourires, des pas de danse, des "Allons z'enfants", des applaudissements, des étreintes émues, des clins d'yeux complices et fiers… "Je suis Charlie", ils affirmaient "…et demain aussi !". Autour d'eux flottaient des drapeaux français, espagnols, italiens, allemands, belges, turcs, libanais, maliens, canadiens, chiliens, sénégalais, tunisiens et j'en oublie sûrement (ou je n'ai pas su les reconnaître !).
Deux millions de Parisiens avaient suivi le cercueil de Victor Hugo le 1er juin 1885 dans les rues de Paris, signant la plus grande manifestation de tous les temps.
Près de quatre millions de citoyens ont défilé hier dans toute la France pour défendre la liberté d'expression.
Victor Hugo a sûrement applaudi de son nuage !

Charlie - crayon

Charlie - crayon - 2

Liberté

Nous sommes Charlie

Oh oui ! Rions, rions, devenons légers, guillerets, petits ballons colorés, gambadons, dansons, donnons nous la main et aimons nous fort. Très fort !

Charlie Hebdo

Premier cadeau de Noël

Un premier cadeau de Noël avant Noël.
Un film écrit et réalisé par ma fille, Charlotte.
"Chien Rose".
J'aime, j'aime, j'aime.
Je clique, clique, clique.
Je craque de bonheur !  

Et j'ai envie de partager avec vous ! 

Retour de New York

New-York

Chaque fois que je quitte cette ville, je me dévisse la tête dans le taxi pour apercevoir le plus longtemps possible la ligne des gratte-ciel de Manhattan.
Et j'ai le cœur qui vrille.  

Pourquoi j'aime tant cette ville ?  
Pourquoi je m'y sens comme dans une pantoufle ?  Parce que j'y ai vécu longtemps ? Parce que j'ai appris à traverser en crabe aux feux ? Parce que j'ai la métrocard dans ma poche et le transfert à la main au cas où… ? Parce que je sais, dans les cafés ou au restaurant, calculer le service comme une vraie New Yorkaise en doublant les taxes ? Parce que je connais les changements de métro, les numéros des lignes d'autobus, les boîtes de jazz, les endroits pour un café, un brunch, un dîner tamisé ? Parce que je me pose dans la petite chapelle blanche de Louise Nevelson bien cachée sur la 51 eme et Lexington, un petit bijou baigné de sérénité et d'encens ?

Lire la suite...